ET POURQUOI PAS AILLEURS…
*carnets de voyages

19.9.16

Nawalgharh

 



























 
















 



Une envie de campagne et la présence d'un éco-lodge bien tentant nous ont décidés à passer trois jours à Nawalgharh, une bourgade au centre de la région du Shekawati. Nawalgarh est une petite ville où la vie est douce avec l'un des plus chouettes marchés que l'on ait vu : une partie est extérieure, l'autre abritée. On trouve même des rues presque piétonnes ce qui est un concept inexistant en Inde (quand les rues sont trop étroites pour les voitures, on croise forcément des vaches et des motos). Des boutiques sympas bordent les rues : vendeurs de tissu, de bracelets, couturiers, vaisselle… Et surtout, la ville regorge de haveli sublimes. Les plus beaux que l'on ait vus en Inde. Les habitants sont accueillants. Et la ville se révèle ultra photogénique. Une étape décidément bien agréable et reposante parmi nos préférées.





Aller à Nawalgarh (depuis Jaipur) :
En bus public. Comme il part de Jaipur, on est sûr d'avoir une place assise. Puis, le bus se remplit au fil de ses arrêts et est plein à craquer après quelques heures…! Il nous est arrivé une petite mésaventure assez rigolote et révélatrice de la gentillesse des Indiens (dont je reparlerai plus tard). Quelques minutes avant l'arrivée, le contrôleur est passé dans les rangs faire payer les billets et nous a demandé 1000R (14€) pour nous cinq. Ignorant les tarifs, nous avons payé la somme demandée, mais quelques minutes plus tard, le jeune homme installé derrière moi m'a gentiment tapé sur l'épaule pour me préciser que le trajet ne coûtait que 100R/personne et qu'il nous fallait réclamer 500R au contrôleur en descendant du bus. Ce que j'ai fait à l'arrivée. Celui-ci n'a rien voulu entendre et s'est mis à hurler. Attroupement à Nawalgarh autour du véhicule. Le contrôleur ne parlait pas anglais et nous ne comprenions évidemment rien à ce qu'il nous racontait. Notre compagnon de voyage s'est adressé au contrôleur lui demandant de nous rembourser, puis une femme a pris la parole et la moitié des passagers est intervenu sommant le contrôleur de nous rendre le trop-perçu. Ce qu'il a finalement été contraint de faire sous la pression du plus grand nombre.






Où dormir à Nawalgarh :
à l'Apani Dhani. Un lieu étonnant que cet ecolodge tenue par une famille bramane (on ne rigole pas trop quand même : on mange à heures fixes, on se couvre les jambes et les épaules, on ne boit pas d'alcool, on ne consomme pas de viande, mais tout ça n'est pas bien grave et on a adoré ce séjour au vert!). Eau et lumière viennent de l'énergie solaire, les légumes sont cultivés dans le jardin et 5% des bénéfices sont reversés à des associations locales (dont une maison qui accueille des enfants handicapés).
Le propriétaire, un monsieur très intéressant, propose des activités à ses clients  : cours de cuisine, création de bijoux traditionnels, menuiserie… animés par des gens du village et qui touchent l'intégralité de la somme versée. Yann et les enfants ont testé le super cours de cuisine (nous avons dégusté leurs plats au dîner) qui dure plus de trois heures. Nous avons acheté le chouette carnet de recettes (en français) pour manger indien à la maison. Les enfants ont également participé à un atelier de menuiserie. Le lieu est très agréable, à l'écart de la ville, dans la campagne. Les chambres sont installées dans des huttes traditionnelles organisées autour d'un auvent où se prennent les repas et d'une terrasse ombragée où bouquiner et jouer aux cartes. Nous avions réservé la  seule chambre familiale, dans un bâtiment en dur, au fond du jardin, un peu plus à l'écart.
Pour voir les chambres (déco traditionnelle, matières naturelles. Simple et charmant), c'est par ICI.Il existe plusieurs catégories de confort.
Nous avons passé trois jours reposants et intéressants, partageant notre temps entre les ateliers proposés sur place, les discussions avec le propriétaire, les balades dans Nawalgarh et une petite excursion à vélo (on peut en louer sur place) dans la campagne environnante, même si j'ai moyennement apprécié la balade par 40°, sous un soleil de plomb (j'ai cru mourir sur mon vélo).

   Chambre familiale : un lit double (pas large, on dort serrés-serrés!), deux lits simples, un lit d'appoint. Salle de bain avec eau chaude!! ventilo, pas de clim'. 2750R + taxes/40€ .
{cours de cuisine}

Où manger à Nawalgarh :
*nous n'avons pas vu de restaurant et avons pris tous nos repas à l'Apani Dhani. Petit-déjeuner drôlement bons : chapatis, yaourt, confiture, lassis, fruits, muesli, café, thé… : tout est confectionné sur place. Le midi, comme il faisait très chaud, la formule "mini lunch" était parfaite. Et le soir, le dîner était toujours délicieux, copieux et différent à chaque fois. Cuisine végétalienne : ni viande, ni poisson, ni œufs. Prix vraiment raisonnables. On peut commander thé, café, chai, lassi, yaourts… à toute heure de la journée. Les repas sont préparés par le plus jeune fils du propriétaire et ses deux belles filles. Ils sont pris en commun autour d'une grande table et c'est l'occasion de faire la connaissance des autres résidents : deux familles françaises avec enfants et ados quand nous y étions!

petit-déjeuner (très) complet : 250R/3,5€
mini lunch (riz/légumes/yaourt): 150 R/2€
dîner (soupe/riz/trois plats de légumes différents/daal/chapatis) : 325 R/4,5€



*Nawalgarh abrite une très bonne pâtisserie (merci le Guide du routard) toute rose et photogénique où les gâteaux sont divins (à condition d'aimer le sucre). Bhagwanji Halwai est ouverte tous les jours, dans le centre, non loin du marché.

18.9.16

autour de Jaipur #1 Amber












La petite ville d'Amber, situé à 11 kilomètres de Jaipur, est célèbre pour son très beau fort. La plupart des touristes n'y passent que quelques heures, le temps de se rendre au Fort, et repartent pour Jaipur. Nous avons d'y décidé de passer deux nuit et donc de prendre notre temps pour profiter d'une jolie guesthouse conseillée par Anne. La rue principale d'Amber ne présente guère d'intérêt, mais dès que l'on s'en écarte, on découvre des ruelles et une paisible ambiance de village. Il faut également faire un tour au mignon petit marché aux fruits et légumes. Nous avons adoré l'Anokhi Museum of Hand Printing, un musée crée par la jolie marque de textiles Anokhi. Le bâtiment est superbe, les pièces exposées magnifiques et des démonstrations d'impression au tampon et de fabrication des tampons sont proposées aux visiteurs. Les enfants peuvent même s'entraîner. Une visite très instructive. Qui se se termine par un passage à la petite  boutique au rez-de-chaussée qui regorge de jolies choses (pochettes, foulards, vêtements… aux séduisants imprimés) et d'où il est impossible de repartir les mains vides. Fermé le lundi. Pour plus d'infos sur les horaires, jours des démonstrations etc… c'est par ici.


Aller à Amber (depuis Jaipur) : nous avons fait l'aller en taxi (600R/8€), l'option la plus confort car le taxi vient vous chercher au pied de votre hôtel et vous dépose à la guesthouse. Bus public pour le retour (100R/1,4€ pour 5 personnes) à prendre au centre d'Amber.


Où dormir à Amber :
À la Mosaics Guesthouse, tenue par Hervé, un artiste nantais. Il a aménagé quatre chambres, très simples, confortables et décorées avec beaucoup de goût. Elles donnent sur une charmante terrasse où il fait bon bouquiner et déguster un chai. Quelques marches vous emmèneront sur un toit-terrasse où on se sent plus que bien, en fin d'après-midi pour siroter une bière fraîche. Hervé est artiste et réalise de très belles mosaïques que l'ont peut admirer à différents endroits de la maison et dans son atelier. Chineur de talent, il vend quelques unes de ses trouvailles (masques en papier mâché, cadres, boîtes…) à des prix doux.
Il est possible de dîner sur place, mais les prix sont complètement en décalage avec le coût de la restauration en Inde (800R/11€ par personne le repas végétarien 1000R/14€ avec de la viande, tarif d'un resto gastronomique). Nous avons dîné à l'extérieur mais c'est bien dommage que les prix n'aient pas été plus raisonnables car il doit être fort agréable de dîner sur la terrasse.
Nous avons bien apprécié le petit-déjeuner sain et frais pris à l'ombre au rez-de-chaussée : thé, délicieux pain préparé et cuit sur place et qui vous arrive tout chaud, confitures maison, fruits. Hervé est un hôte très accueillant et il a su s'entourer d'employés très sympas. La maison était en travaux à notre passage : l'entrée se fera par un patio-jardin et dans quelques semaines les lieux seront encore plus jolis. Petit bémol : l'environnement immédiat de la guest-house ne présente pas de charme (terrains vierges, maisons en construction…) et on a regretté l'absence de vie de village autour.
3400 R/48€ la chambre double, petit-déjeuner compris.


Mosaics guest-house

Où manger à Amber : pas vraiment de bonnes adresses malheureusement et j'imagine que la plupart des clients dînent dans leur guesthouse. Les deux soirs, nous sommes allés à pied au restaurant le plus proche (10 mn de marche), le R.G Palace, et nous avons pris nos plats à emporter pour dîner sur la terrasse de la Mosaics. Rien de bien dingue mais plats très correct et accueil sympa.
Nous avons déjeuné un midi à l'Amber Café, au pied du fort. Un restaurant assez élégant où nous étions les seuls clients. Correct sans plus.

11.9.16

jaipur






























 
Cinéma Raj Mandir


Indian Coffee House

Jaipur nous a d'abord rebutés, le temps d'une journée. Peut être car nous sommes arrivés fatigués après un voyage en train un peu pénible. Peut-être aussi car c'était un dimanche et que la ville était moins animée. Il faisait particulièrement chaud ce jour là, la ville était poussiéreuse. Nous avons mis un temps fou à trouver un lieu pour prendre un petit-déjeuner si bien que lorsque nous l'avons trouvé il était l'heure de déjeuner. Bref, un bien mauvais début. Mais le lendemain, la ville nous a paru bien plus intéressante et agréable. Puis nous y sommes revenus cinq jours jours plus tard pour une journée/une nuit et j'étais heureuse de la retrouver. Nous avons beaucoup déambulé dans des petites rues hyper animées, dans le marché aussi. Jaipur est très commerçante avec quelques très belles boutiques, même si avec trois garçons mon shopping a été très limité. Pour tromper l'ennui du dimanche, il faut aller au cinéma, le plus beau du pays paraît-il. Les jours suivant la sortie d'un film, mieux vaut réserver mais nous avons eu de la chance, nous sommes arrivés une petite demie heure avant la séance et il n'y avait pas la queue. Une file est réservée aux hommes, une autre aux femmes. Le hall est immense et dégage un charme désuet avec ses deux cafés, ses murs roses et une maquette ancienne très chouette reproduisant le cinéma. Il existe trois catégories de prix (170 R/300R/400R). Nous avons pris les les moins chères (2,3€/pers). Toutes les places sont numérotées comme au théâtre et nous étions idéalement placées au milieu avec plein de place pour les jambes. Nous avons vu un film policier très second degré. Deux flics (le ténébreux très baraqué qui ne se marre pas et le rigolo mignon maladroit) et une minette (sortie d'on ne sait trop où) tentent de trouver qui a kidnappé le plus célèbre joueur de criquet du pays. Le policier musclé fume mais la mention "smoking kills" apparait en bas à droite de l'écran dès qu'il dégaine sa cigarette. Le spectacle se passe autant à l'écran (il faut voir des djadhistes pakistanais souriants danser tout en étant armés de kalachnikov!) que dans la salle : les gens viennent avec leurs bébés, mangent dans la salle et sifflent quand l'héroïne fait son apparition en maillot de bain. Une expérience géniale.

Où dormir à Jaipur :
Après la chaleur de Jaisalmer, nous avons cherché un hôtel avec piscine et avions réservé la veille par mail, à l'hôtel Meghniwas. Notre suite familiale se composait de trois pièces et de deux salles de bain. Un lit double très confortable et trois lits d'appoint que l'on nous a gentiment installés. La déco n'est pas terrible et la suite n'a pas de charme mais elle est confortable et calme. Climatisation, wi-fi, eau chaude. Le point fort de l'hôtel c'est sa piscine : immense, propre et très agréable dans un beau jardin. Chaises longues à disposition et grandes serviettes blanches. Le soir, le lieu devient vraiment féérique avec un très bel éclairage. Il est possible de se baigner jusqu'à 22h. tarif (négocié) : 5000 R/ 70€ la suite (lits supplémentaires inclus mais petit-déjeuner non compris). L'accueil est plus que charmant. Nous y sommes retournés, sans avoir réservé, quelques jours plus tard après un séjour à la campagne, mais c'était un w-e de fête en Inde et l'hôtel affichait complet. On nous a quand même trouvé une petite chambre double avec un grand lit pour trois et deux extra-bed (2500R/35€) et nous avons adoré retrouver cet hôtel décidément bien charmant. La Garden Suite (rez-de-chaussée ouvrant sur le jardin) est la plus belle et coûte près de 30€ de plus que les autres suites.
Si vous ne tenez pas à la piscine, l'un des meilleurs rapports qualité prix est sans doute l'hôtel Pearl Palace. Nous y avons seulement dîné et n'avons pas visité les chambres, mais les chambres vues sur le site, par ICI, sont jolies et très peu chères (14-20€ la double, 28€ la chambre pour 4 personnes).  {Il y a aussi le Pearl Palace Heritage, plus chic, et à l'excellent rapport qualité prix aussi. 45€ environ -variations selon la saison- pour de très belles chambres}

Pris d'une envie de confort et de luxe, nous avons ensuite passé une nuit à la Shahpura House. Lorsque nous sommes entrés pour visiter et demander les tarifs, on nous a d'emblée proposé une réduction : 5000R/70€ taxes incluses (prix normal 8000R/112€ +19% de taxes) pour une suite, petit-dej compris. Nous avons donc craqué et réservé deux suites, l'une en face de l'autre : celle-ci pour yann, tristan et moi, et celle-là pour noah et marius. On les a adorées : très belles et d'un confort absolu. L'une des douches les plus agréables jamais essayées, un lit de rêve pour se remettre de la fatigue accumulée, des lumières qui s'allument automatiquement lorsqu'on entre dans la salle de bain, une baignoire ancienne… Un vrai luxe. Les différents salles de l'hôtel ont beaucoup de charme. En revanche, nous avons regretté la piscine du Meghniwas… Celle de la Shahpura est beaucoup plus petite, le jardin bien moins beau, et l'environnement pas très agréable avec une rue bruyante juste derrière la piscine. Le buffet du petit-déjeuner n'est pas mal du tout et copieux mais la salle à manger n'est pas des plus séduisantes. Bref, une impression mitigée. Finalement, notre séjour au plus simple Meghniwas voisin a été plus agréable, même si les chambres sont bien évidemment beaucoup moins belles et ne jouent pas dans la même catégorie.


Où manger à Jaipur :
Nous avons pris deux petits-déjeuners et dîné une fois à l'Indian Coffee House, une adresse que nous avons adorée. Une vaste salle aux airs coloniaux avec sa peinture vert pâle défraîchi, ses ventilateurs, ses belles chaises en bois. Le lieu est fréquenté par des familles, des couples et des monsieurs d'un certain âge dont c'est le café de quartier. Au petit-déjeuner, gôutez les délicieux french toast (pain perdu). Ici on ne sert pas de thé, exclusivement du café! Prix très très petits… Coup de cœur!
Le Mac Do que nous fuyons en France est une expérience à tenter en Inde. La vache étant sacrée, pas un gramme de boeuf entre les tranches de pain, mais du poulet ou autres choses non identifiées. Le Mac Maharadja , à l'image de la nourriture indienne est diablement épicé!
Pour un déjeuner à l'européenne ou une pause goûter, l'Anokhi Café est une excellente adresse. Un café-resto bobo à souhait. Les enfants ont adoré leurs pizzas et nous notre salade (pumpkin, grenade… ). Un choix de pâtisseries à se damner (délicieux carrot cake), du café glacé…
Nous avons beaucoup apprécié notre dîner au Peacock Rooftop Restaurant, le resto de la guest-house Pearl Palace. Cadre tout mignon avec des guirlandes lumineuses. Pâtes très correctes, bonnes pizzas, de la bière fraîche, un serveur sympa comme tout, ambiance chaleureuse, petits prix!
Pour un dîner plus chic, le Spice Court est une très chouette adresse (dénichée sur le site de Marie-Claire Maison). Ambiance coloniale. Grandes salles vitrées, murs blancs, photos anciennes aux murs, nappes blanches… . Nous avons préféré dîner sur la terrasse. Rien d'extraordinaire dans l'assiette, mais le lieu est vraiment agréable et reposant.
Enfin, ne pas quitter Jaipur sans savourer un lassi au Lassiwala (attention, d'autres enseignes leur ont chipé le nom. Allez au vrai!!). Les lassis sont servis dans des récipients en terre cuite que l'on jette ensuite dans une grande poubelle (ou que l'on ramène à la maison en souvenir) après avoir dégusté son lassi debout dans la rue. Deux tailles, mais le petit est largement suffisant!

Où faire du shopping à Jaipur :
Un brin frustrée de ne pas avoir pu faire beaucoup de shopping à Jaipur où l'on peut trouver des merveilles. La boutique Anokhi est superbe (vêtements, linge de lits, sacs en tissus…) mais la marque a des magasins dans toutes les grandes villes indiennes. {Lire les petits conseils donnés par la boutique par ICI concernant les chauffeurs de rickshaw qui ne voudraient pas vous y conduire.}
Faites un petit tour chez Himalaya. Je suis devenue une adepte de leurs produits : shampoings/crèmes/dentifrices… le tout bio et de super qualité et ils ne coûtent rien du tout. Mais là encore on en trouve un peu partout et notamment à la pharmacie de l'aéroport de Delhi où j'ai fait une razzia. Leur crème hydradante est extra!
Et les marchés bien sûr, où selon les coins, on peut acheter de la vaisselle, des tissus, des bijoux, du thé…

4.9.16

jaisalmer






























Nous gardions un souvenir émerveillé de notre séjour à Jaisalmer, Yann et moi, il y a 17 ans. On se souvenait d'une forteresse perdue au milieu du désert, du calme et de la magie du lieu. Grosse déception à notre arrivée… : des constructions partout, la ville qui s'étend sans charme au-delà des remparts, et dans l'enceinte de la forteresse, des boutiques pour touristes et des commerçants très insistants. Nous avons eu envie de repartir à peine arrivés… Nous avons écourté notre séjour et y avons passé une seule nuit, ainsi qu'une deuxième dans le désert. Une bonne option consiste peut-être à loger dans un hôtel un peu éloigné de Jaisalmer, aux portes du désert. Il en existe de très beaux, mais plutôt chics et nous n'avons pas cherché car nous étions partis sur l'idée d'une étape économique à Jaisalmer.


Où dormir à Jaisalmer :
Nous avons posé nos sacs à la Sagar guesthouse, à l'intérieur de la citadelle. Patron plutôt sympa. Jolie vue du toit terrasse. Chambres sommaires et sans charme (et c'est dommage, il faudrait un petit pas grand chose car le bâtiment est beau!) mais propres. Nous étions dans la chambre du fond -sans doute la plus jolie- une pièce arrondie avec vue sur le désert et sa chambre voisine. Pas d'eau chaude. 1500R/21€ les deux chambres.

Où manger à Jaisalmer :
Pas facile de trouver une bonne adresse. Nous avons petit-déjeuné au resto de l'hôtel Saffron, plutôt chic. Mais petit-déjeuner catastrophique. Nous avons commandé un yaourt avec muesli et nous sommes retrouvés avec des corn-flakes, du lait et des morceaux de papaye.
Le déjeuner au Trio a été plus réussi. Terrasse agréable et plaisir de déguster une salade {pommes/grenade/salade verte…} délicieuse, rafraîchissante et de bonnes frites maison. La seule adresse que nous pouvons recommander à Jaisalmer.

Partir en safari:
C'est un peu le passage obligé  et TOUT Jaisalmer (hôtels, boutiques, agences de voyages…) propose ses safaris. Si nous avions voyagé à deux, nous nous serions passés de l'expérience mais avec les enfants on a trouvé sympa d'aller passer une nuit dans le désert et de grimper sur un dromadaire. Comme nous avons décidé très vite d'écourter notre séjour à Jaisalmer, nous n'avons pas pris le temps de comparer les safaris proposés par différentes agences et sommes passés par notre hôtel. Nous n'avons pas non plus pris le temps et la peine de négocier les prix, mais ne pas hésiter à le faire.
Nous avons d'emblée écarté le safari proposant une nuit dans les dunes les plus proches tout comme les lointaines. Nous avons opté pour l'expédition la plus classique. Départ en milieu d'après-midi en jeep, une heure et demie de route environ. Halte rapide dans un village. On grimpe sur les dromadaires. Une heure et demie de balade et on installe le campement. Retour le lendemain en fin de matinée. Coût : 1550 R/21€ par personne. Le prix comprenant le transport en jeep/ un dromadaire par personne/ nuit, dîner et petit-déjeuner dans le désert/eau à volonté. Ne pas oublier le pourboire pour les chameliers et du chauffeur.
Selon les agences, les prestations varient… : certaines proposent de dormir sous tente et/ou sur des lits de camps. La balade à dos de dromadaire peut durer bien plus longtemps et il est possible de partir pour plusieurs nuits.
Comme il s'est mis à pleuvoir lorsque nous sommes montés sur nos dromadaires, notre promenade a été un peu écourtée. Mais le ciel s'est rapidement dégagé et nous avons profité d'une fin d'après-midi fabuleuse dans les dunes. Nos guides étaient charmants. Ils nous ont proposé de délicieux beignets aux oignons cuisinés sur le feu de camp. Le dîner, végétarien, était bon et copieux. Idem pour le petit-déjeuner (bananes, porridge, chai, toast grillés sur le feu…). Nous avons dormi tous les cinq, sur de grandes couvertures matelassées, à l'écart du campement. Nuit sous les étoiles, par une température parfaite. Le lendemain, nous avons pris le temps de profiter encore des lieux. Chameliers et guide ont toujours été très attentifs et prévenants. Nous avons réalisé après coup avoir eu de la chance avec la météo en partant par temps couvert, car le lendemain, sous gros soleil, la température a atteint les 52° et nous aurions grandement souffert sur nos chameaux. Attention donc pour les safaris en juillet-août, cela peut ne pas être une bonne idée.
La halte au village a été brève et sans grand intérêt car les habitants voient passer tous les jours ou presque des touristes et rien d'authentique dans les rencontres et relations avec les habitants. Le safari vaut vraiment pour le plaisir de dormir à la belle étoile, dans le désert, loin de tout et dans un lieu exceptionnel. Les garçons ont adoré!

Jodhpur


 

































































Je me souviens de notre arrivée vers 20h, en rickshaw, depuis la gare et du trajet jusqu'à notre guest-house. Nos rickshaws se faufilaient dans des ruelles animées à croire que tous les habitants désertent leur domicile à la nuit tombée. Nous avons adoré l'emplacement de notre hôtel, situé quelques mètres au dessus d'une place qui ressemblait à celle d'un village. Un énorme arbre, une épicerie dans laquelle les enfants choisissaient une glace après dîner, et où nous faisions provision d'eau minérale. Le soir, illuminées par une lumière particulière, ces rues évoquent des décors de cinéma. Nous gardons de Jodphur, deuxième ville du Rajasthan qui compte plus d'un million d'habitants, l'image d'un grand village. Dans "la ville bleue", nous avons beaucoup déambulé dans les ruelles commerçantes, dégusté les meilleurs lassis de la ville, visité le Fort bien entendu.





Où dormir à Jodhpur :
Nous avons passé trois nuits au Singhvi's Haveli, un haveli rose vieux de plus de 500 ans. L'hotel compte 13 chambres : des petites au r-c, sombres et économiques (à partir de 1200R/17€)  à de plus grandes et plus jolies, tout en haut. Nous avons logé à cinq dans une agréable chambre spacieuse avec  son petit bout de terrasse. 3600R/50€ la nuit (petit déjeuner non compris). Pas vraiment d'eau chaude dans mon souvenir. wi-fi dans les parties communes. Très beau toit terrasse pour l'apéro du soir…
Accueil sympa et emplacement vraiment très chouette, dans un quartier vivant mais tranquille.

Où manger à Jodhpur :
Le resto de l'hôtel est agréable avec ses tapis douillets et ses tables basses, mais la nourriture n'est pas géniale. Nous y avons dîné le premier soir et petit-déjeuné le dernier matin, mais avons essayé de trouver mieux (avec quelques ratés) à l'extérieur.
Shahi Restaurant (toit-terrasse d'une guest-house) : délicieux plats indiens, économique, belle vue sur le fort. Une bonne adresse pour déjeuner. Et aussi très certainement une bonne adresse pour se loger (voir les photos des chambres sur leur site) mais je ne connais pas les prix.
Ravala restaurant : quand les garçons ont vu de la viande sur la carte (après 15 jours végétariens) ils ont insisté pour que l'on déjeune ici. Mais le poulet n'était pas sur place, et le temps qu'ils aillent le chercher, qu'ils le cuisinent, qu'ils règlent leur problème de gaz, nous avons attendu une heure et demie avant d'être servis. Mais c'était bon et les garçons de ce restaurant vraiment très sympas. Pour s'excuser du retard, ils ont fait une ristourne de 10% sur l'addition et offert un yaourt à Tristan, puis, comme il s'est mis à pleuvoir des cordes au moment où nous partions, ils nous ont gentiment offert le chai. Joli cour herborée et salle climatisée derrière. C'est ici que nous avons acheté nos billets de bus pour Jaisalmer. Une adresse vraiment recommandable.
Indique : un resto très chic installé sur le toit d'un hôtel. Nappes blanches, bougies, serveurs en costumes, belle vue… La cuisine est fine et délicieuse et les portions très très copieuses (la portion de plain rice peut nourrir trois personnes…). Plus cher que les petits restos habituels, mais raisonnable. Et il y a même du gâteau au chocolat au dessert.
Tous les guides l'indiquent : l'adresse où déguster les meilleurs lassi makhania, les lassis au safran : Shri Mishrilal hotel, une petite gargotte à droite à l'entrée du marché. Délicieux et très nourrissants! Un pour deux suffit pour ne pas risque l'indigestion.

À voir à Jodhpur :
*le marché
*le Fort : 600 R/8,5€  et 400R/5,5€ pour enfants et étudiants. Le prix de l'entrée comprend un audio-guide, en français, vraiment bien fait et qui correspond à environ deux heures de visite.